La vérité à propos d’Alice

Angleterre, 1821. En épousant Richard, Rachel Crofton croyait enfin échapper à son destin de gouvernante. Mais derrière le commerçant affable se cache un homme colérique et opportuniste… Pour tromper l’ennui, Rachel accepte la proposition de lady Alleyn de lui faire rencontrer son fils reclus, Jonathan, vétéran de la guerre d’Espagne. Dès sa première visite, Rachel comprend que les apparences masquent de profondes failles : pourquoi Jonathan réagit-il si vivement à sa vue ? Qui était Alice, sa fiancée disparue et à qui Rachel ressemble si fortement ?
Décidée à percer le secret de la maison Alleyn, Rachel n’a bientôt plus qu’une idée en tête : découvrir la vérité à propos d’Alice…

Première lecture d’un roman de Katherine Webb et premier essai réussi! La vérité à propos d’Alice est un roman passionnant, parfaitement maîtrisé aussi bien dans les personnages que dans la maîtrise de l’époque.

L’auteur ayant étudié l’Histoire, cela n’a rien d’étonnant de voir que la fresque historique est pleine de détails et de réalisme.

Au fur et à mesure de notre lecture, on découvre une intrigue sombre et triste qui nous amène à nous rendre compte de la dure réalité de l’époque (nous sommes au tout début du 19ème). Webb ne fait pas que décrire la réalité de l’époque, mais s’atèle surtout à la place de la femme. Si évidemment les personnages masculins sont bien construits, l’intrigue tourne autour de trois femmes: Alice, Rachel et Starling.

Malgré ses 700 pages, La vérité à propos d’Alice se lit très facilement, car l’histoire est complètement captivante! Dans le premier tiers du roman, l’auteur passe de 1801 dans un chapitre (le passé avec l’arrivée de Starling auprès d’Alice et son enfance auprès de la jeune femme) à 1822 dans un second (l’arrivée de Rachel à Bath après son mariage avec Mr Weekles et sa rencontre avec Jonathan Alleyn). L’auteur prend vraiment le temps de présenter chaque personnage pour bien les apprécier dans toute leur complexité. Et ça marche! Alice est tout de suite attachante tout comme Starling alors qu’on la découvre ensuite comme une petite peste. Évidemment, Rachel, la véritable héroïne du roman, est tout à fait touchante. On assiste à son évolution, passant d’une épouse soumise à une femme libre de ses mouvements et ses paroles, capable de prendre la défense des autres.

Les dialogues sont parfaitement maîtrisés et ne prennent jamais la place des descriptions. Chaque femme parle d’une façon différente: Josephyn Alleyn très raffinée, Alice naturelle, Starling plus grossière et Rachel oscillant entre le raffinement et le naturel. Bien que cette héroïne représente la société féminine du 19ème, Webb arrive justement à la rendre proche de nous!

Quand on apprend la vérité sur Alice, on est dégoûté, mais aussi soulagé par rapport à Jonathan; notamment, car on a appris à apprécier ce jeune homme meurtri, présenté au début comme violent et amorphe, mais finalement en avance sur son temps.

CONCLUSION

La vérité à propos d’Alice est à la fois un superbe roman historique, mais aussi un drame romantique raffiné, très touchant. À lire absolument!