L’abominable mariée – spécial Sherlock

sherlock-special-the-abominable-bride-39817

En 1895, Sherlock Holmes et le Dr Watson sont connus de tout Londres par les récits des aventures du détective romancés et publiés par l’ancien médecin militaire. Une affaire irrésolue par le détective, où une femme aurait tué son mari après son suicide, resurgit quand une femme vient demander de l’aide à Sherlock : son mari serait sur le point d’être assassiné…

Si vous n’avez pas regardé les 3 premières saisons de Sherlock, ce n’est pas tellement la peine de regarder ce spécial. En fait, les 20 dernières minutes font référence à la fin de la saison 3. Il n’y a pas tant de spoilers que ça, mais il vous sera difficile de comprendre l’intrigue.

J’ai été déçue par ce spécial. Je m’attendais à quelque chose de plus palpitant et de moins en rapport avec la saison 3; une parenthèse historique avec une histoire policière bouclée. Passé ce fait, L’abominable mariée nous plonge dans une superbe ambiance victorienne comme sait très bien le faire la BBC. Décors, costumes; tout y est! Même l’ambiance de spiritisme qui a pris toute son ampleur à cette époque. Du coup, Sherlock et Watson sont à la mode 19ème et le célèbre détective retrouve alors sa célèbre casquette! De nombreuses références au personnage en tant que tel se retrouvent dans le spécial, notamment la solution à 7%, mais surtout le fameux « Elementaire, mon cher Watson » qui figure pour la première fois dans la série!

WARNING: Embargoed for publication until 00:00:01 on 24/11/2015 - Programme Name: Sherlock - TX: 01/01/2016 - Episode: The Abominable Bride (No. 1) - Picture Shows: **STRICTLY EMBARGOED FOR PUBLICATION UNTIL 24TH NOVEMBER 2015** Sherlock Holmes (BENEDICT CUMBERBATCH) - (C) Hartswood Films - Photographer: Robert Viglasky

L’enquête est simple: une femme suicidée se retrouve être l’auteur de plusieurs meurtres d’hommes. La jeune femme serait-elle revenue d’entre les morts? Ce point de départ permet ensuite une belle plongée dans un Londres victorien gothique digne d’un roman d’Ann Radcliffe.

1451687411-92c0017793d3b19ad77ad75a7024c5e0-600x396

L’ensemble manque quand même de dynamisme et on se prend au final à regarder le temps passé alors que le spécial ne dure que 1h30. Dommage…

L’ambiance est agréable et on retrouve avec grand plaisir nos personnages. C’est drôle, mais pas que, car vous serez surpris de la tournure des événements… Les scénaristes se sont attachés à travailler également sur les mœurs de l’époque, mais surtout de la place de la femme dans cette société policée dirigée par les hommes. Ce point de vue est intéressant surtout face à un Sherlock qui semble asexué (il y a d’ailleurs une scène très drôle à ce sujet avec Watson!) et toute la symbolique autour de la mariée.

sherlock-the-abominable-bride-emelia-ricoletti

Au final, c’est d’ailleurs ce qu’il y a de plus intéressant dans le téléfilm: toutes les métaphores autour du féminin et du féminisme. Malheureusement, le sujet n’est pas assez creusé et je pense qu’au lieu de relier l’intrigue à la saison 3, ils auraient dû poursuivre leur exploration du thème choisi.

De façon assez surprenante, ce faux épisode 4 de la saison 3 (ou épisode 0 de la saison 4…), est beaucoup moins drôle que d’habitude, car Sherlock va passer un mauvais quart d’heure. Comme il l’annonce dès le début, il va devoir creuser au plus profond de lui et ça risque de piquer un peu. Encore une fois, cette piste était intéressante à explorer, mais pas assez poussée pour que l’on sente réellement Sherlock en danger.

CONCLUSION

L’abominable mariée est un téléfilm agréable, mais au-dessous des épisodes habituels de Sherlock. On saluera quand même la qualité esthétique du téléfilm et la fin excitante donne envie de regarder la quatrième saison.