The Paradise (BBC) saison 1

1171881138-1

Inspirée par le roman de Zola Au Bonheur des Dames, la série narre la vie et les amours de gens dont le travail est lié au premier grand magasin du nord de l’Angleterre : The Paradise. Le propriétaire, John Moray, veuf et fils de marchands de tissus, a développé sa petite boutique jusqu’à dominer la grande rue au détriment des petits commerçants. De la petite ville de Peebles arrive Denise Lovett, dont l’oncle est justement un petit commerçant couturier, luttant pour sa survie. Embauchée au Paradise, Denise Lovett est de plus en plus considérée par John Moray comme l’étoile montante de son enseigne, au grand dam de Miss Audrey, la chef des rayons de mode féminine et de Clara, sa vendeuse principale. John Moray est financièrement dépendant de Lord Glendenning, dont la fille Katherine est déterminée à se marier avec le patron du grand magasin et voit donc en Denise Lovett une menace.

La première saison de ce period drama nous entraîne au cœur du premier grand magasin d’Angleterre où son propriétaire, John Moray, attise la convoitise des femmes. C’est principalement la vie des vendeuses du rayon mode qui nous est relatée.

La nouvelle, Denise, entre au Paradise par la petite porte, mais très vite, ses idées enchantent Moray qui écoute ses recommandations. Entre la vie au magasin et la vie privée, c’est toute la société de l’époque qui nous est présentée!

Nous voyons Denise évoluer au fil des épisodes tout comme sa relation avec Moray et la responsable du rayon Miss Audrey. Joanna Vanderham est brillante en vendeuse pétillante et dynamique. A la fois gracieuse et simple, elle interprète une vendeuse du 19ème siècle éprise de modernité. Un peu niaise au début, elle devient très vite attachante et captivante.

Paradise_7_1

Emun Elliott est John Moray; un entrepreneur qui fourmillent d’idées, charmant avec son personnel et toujours à l’écoute des problèmes de chacun.

mast-004331-hires-scale-2000x2000

Sa relation complexe avec Katherine Glendenning ajoute une touche de tendresse à un personnage déjà facilement attachant. Si l’ensemble des personnages ont une réelle évolution, il est dommage de voir que Katherine justement reste peste jusqu’au bout. D’ailleurs à la fin, elle devient réellement mauvaise!

mast-paradise-synopsis_icon-e1-COVE-hires

Les seconds rôles ne sont également pas en reste avec Miss Audrey, brillamment interprétée par Sarah Lancashire. Une forte personnalité qui cache un cœur blessé et se prend d’affection pour Denise qu’elle rejetait au début.

mast-Paradise_Ep2_Scene-COVE-hires

Mais celui qu’on apprend réellement à aimer c’est Jonas, les yeux et les oreilles de Moray qui maintient la bonne réputation du magasin en devenir. David Hayman est grandiose et réussit à nous donner la larme à l’œil dans les derniers épisodes, lui qui est pourtant si taciturne et sombre.

mast-paradise-synopsis_icon-e7-COVE-hires

D’un point de vue scénaristique, les premiers épisodes sont très fluides et bien menés. Les dialogues sonnent rarement faux et les obstacles rencontrés par les personnages sont de réels tremplins pour leur évolution. Les intrigues et complots viennent dynamiser les passages plus « quotidien » en créant de réels moments de suspens même s’il faut bien l’avouer, on ne croit pas à la mise en danger de Denise !

Les trois derniers épisodes cependant sont un peu plus décousus et l’on sent qu’il a fallu aller vite pour terminer la saison. Du coup, les intrigues commencées en début de saison sont un peu vite expédiées tout comme la relation Denise/Moray qui fait un énorme bond en avant.

La reconstitution historique est par contre franchement réussie aussi bien au niveau des décors que des costumes et bien sûr accessoires dans tout le magasin!

paradise

La réalisation est très soignée ainsi que la mise en lumière et la bande-son qui accompagne chaque épisode avec élégance.

CONCLUSION

Cette première saison de The Paradise est vraiment agréable à regarder et donne envie de se plonger dans le 19ème siècle Anglais. La suite dans la saison 2…

a year in England

Publicités